Assemblée générale de l’Ufdg : Un Ousmane Gaoual très amer

ousmane_gaoual_1L’Ufdg a tenu son assemblée hebdomadaire, ce samedi 28 février 207. A l’absence du président Cellou Dalein Diallo, l’honorable Ousmane Gaoual Diallo a officié. Tour à tour, il s’en est pris à Bantama Sow, Sidya Touré auxquels il a remonté les bretelles.

D’entrée, il rappelle que l’article 4 de la Constitution dit que quiconque par des actes de propagande, « contribue à la dislocation de notre pays, empêche l’unité nationale, entrave le bon fonctionnement des institutions est un délinquant ». Allusion aux promoteurs du 3è mandat. Quand la question viendra au Parlement ou quand Alpha posera la question, les choses sérieuses vont commencer. « Il n’y aura ni répit, ni peur, ni pause jusqu’à ce que tous les promoteurs de cette idée liberticide soient boutés hors de nos frontières », prévient Ousmane Gaoual. D’interpeller Sidy Souleymane N’Diaye, procureur de Dixinn qu’il y a au sein de l’Etat des « délinquants » qui méprisent la loi. Selon l’élu de Gaoual, Bantama Sow s’attaque à la population de Mamou sous prétexte qu’elle n’a pas été reconnaissants envers le chef de l’Etat, alors qu’il a « puisé sur le budget de l’Etat pour réaliser ces infrastructures ».

La leçon de Gaoual à Sidya

Le président de l’Ufr, Sidya Touré aurait déclaré à l’assemblée générale de son parti qu’il y a des Guinéens autochtones et des allogènes. Certains ont des droits d’occuper des postes électives et d’autres non. Gaoual rappelle à M. Touré que « dans une République, il n’y a que des citoyens égaux en droits et devoirs. Dans une démocratie, on ne parle pas de ces concepts. C’est une folie de la part de quelqu’un qui prétendait diriger le pays ».

De la révolte des élèves, Gaoual se dit heureux. Les élèves ont rappelé « qu’ils en ont marre des promesses non tenues, de l’enseignement au rabais, de la sélection ethnique et politique des enseignants ». L’honorable dit les soutenir et voudraient d’ailleurs qu’ils se révoltent de Conakry à Yomou. L’Union africaine est un club de dictateurs, fulmine le député de l’Ufdg. Clin d’œil à Alpha Condé sur le point de remplacer Idrisse Déby à la tête de l’Union africaine. « Occuper ce fauteuil ne grandira pas Alpha Condé » souligne-t-il.

Bano Sow, a aussi ajouté son grain de sel en demandant à l’opposition républicaine de fixer une nouvelle date de manifestation pour prévenir un éventuel échec de l’adoption du Code électoral.

Aliou Diallo pour www.guinee58.com

Ajouter un Commentaire