Gouvernance minière: Ces révélations de Cellou Dalein Dalein qui font froid dans le dos

cellou dalein diallo 1Lors de l’assemblée générale de l’Ufdg, cet après-midi du 11 février 2017, le président de l’Ufdg a profité pour faire le point sur la gouvernance minière en Guinée, depuis l’arrivée au pouvoir du président Alpha Condé. D’entrée, il dit être gêné d’entendre que notre pays exporte jusqu’à 70 millions de tonnes de bauxite, sans transformer un seul kilo en alumine. Si notre pays a accueilli la première usine d’alumine en Afrique, c’est d’ailleurs toujours la seule, la Guinée profite de moins en moins de ses minerais. Le fait d’exporter la bauxite sans la transformer est synonyme d’exportation des milliers d’emplois, explique M. Diallo. « Si le gouvernement avait insisté pour que les conventions signées début 2000 soient respectées par les compagnies (construire des usines d’alumine), ça aurait créé beaucoup d’emplois ». À l’usine de Fria, pour 700 000 tonnes d’alumine, c’est un peu moins de deux millions de tonnes de bauxite transformés, « c’est 1 200 emplois directs et 2 000 indirects. Alors si vous exportez 50 millions de tonnes de bauxite, vous auriez dû produire 20 millions de tonnes d’alumine, calculez le nombre d’emplois que cela allait faire. Avec 700 000 tonnes, on a eu 3 200 emplois. Aujourd’hui, il n’y a pas d’emploi, aucune perspective pour les jeunes ». Pour le président de l’Ufdg, l’atout majeur pour la création d’emplois en Guinée, c’était d’exiger la construction de ces usines. Rusal d’ailleurs s’était engagé à construire une, en 2011, pour une capacité d’un million 200 mille tonnes d’alumine. « Le gouvernement a délié Rusal de cette obligation. Si vous entendez parler de l’amendement No 12 négocié l’année dernière, c’est cela. On a dit que Rusal n’est plus obligé de construire l’usine, de continuer à exporter la bauxite », accuse Cellou Dalein Diallo.

La société Global Alumina, s’était également engagée lors de la première convention signée, à construire immédiatement une usine d’alumine pour transformer notre bauxite ici. « Là encore, le gouvernement l’a délié. Et on dit qu’il n’y a pas d’emploi, et on s’étonne qu’il n’y ait pas d’emploi ». Mais la situation la plus invraisemblable est que, selon Cellou Dalein Diallo, la société CBG, depuis sa création, pour chaque tonne de bauxite extraite a rapporté 11 dollars au trésor public, notez le bien, onze dollars par tonne. « Mais les nouvelles conventions signées avec le régime d’Alpha Condé, c’est 2 (deux) dollars par tonne. Vous avez bien entendu, deux dollars par tonne de bauxite. Je vous donne des chiffres vrais. Notre pays est mal géré, ce n’est pas pour rien que les gens souffrent ». Tout simplement effroyable !

Aliou Diallo pour www.guinee58.com

Ajouter un Commentaire