Compte rendu de la réunion de l’Alliance des Forces pour une Guinée Libre (A.F.G.L)

police vehiculeCompte rendu de la réunion de concertation tenue le mardi 14 mars 2018 à Paris 20eme, rue Gambetta

Objet de la rencontre :

Echanges pour le soutien aux syndicats et au peuple en lutte en Guinée

Début de séance : 17 h 35 mn

Sous la présidence de séance de Mr CISSE Campel proposé et accepté par les participants

Après le tour de table qui a donné l’occasion à chaque participant de se présenter, Monsieur Lancé KONATE, un des initiateurs prend la parole pour remercier l’assistance et rappelle que le temps n’avait pas permis d’informer un grand nombre de nos compatriotes.

Soulignant le combat des enseignants en Guinée, il fait également état de la mauvaise gouvernance du président Alpha CONDE qu’il convient de chasser rapidement, car il a vendu toute la Guinée pour s’enrichir personnellement ainsi que son entourage. Malgré le temps très court, nous avons néanmoins informé les partis politiques de la tenue de cette concertation.

A l’issue de cette rencontre, nous proposons la mise en place d’un collectif pour lutter efficacement contre le système d’Alpha CONDE.

Monsieur BAH Younouss se félicite de cette rencontre et rappelle que la puissance du syndicat SLECG a tracé une voie claire et démocratique en Guinée .Il propose d’envoyer un courrier de soutien aux enseignants qui viennent de traverser une période difficile.

Monsieur Lansana BANGOURA de l’UFR salue l’initiative de la rencontre en présentant les excuses de son Secrétaire Général, Monsieur Ibrahima MAKANERA empêché au dernier moment. Il informe avoir aussi appris le dénouement de la grève hier soir. Il se félicite que les élèves reprennent le chemin des écoles, mais pour lui une occasion de plus manquée par les partis politiques de mieux s’exprimer sur cette grave crise. L’UFR soutient les syndicats dans leur lutte.

Madame BAH Kadiatou du PEDN soutient la cause des syndicats et pose 2 questions à savoir si les partis politiques ont été informés de cette rencontre et quelle doit être leur place dans cette plateforme. Elle propose également que la concertation soit très vite élargie à tout le monde.

Madame Aurélie FLAURE du cabinet de Mr Jean PING au Gabon félicite et encourage l’initiative et dit que nous avons beaucoup de chance en Europe de ne pas être inquiétés dans ce type d’entreprise. Elle propose également d’élargir cette plateforme à chaque organisation de la société civile avec le soutien des partis politiques pour être plus forts.

Monsieur KEITA Mohamed Lamine propose la création d’un cadre de travail afin de combler le vide que nous constatons dans la communauté depuis l’avènement de Alpha au pouvoir. Vous conviendrez que des structures sociales ou politiques nous en avons suffisamment. Mais force est de reconnaître que beaucoup de mouvements disparaissent dès après leur création. On a l’obligation de soutenir la lutte syndicale pour des revendications justes, de combattre la mauvaise gouvernance, mais aussi et surtout de restaurer l’image même de la diaspora guinéenne, sérieusement ternie par la gouvernance de Aipha Condé qui avait suscité tant d’espoir en Guinée.

Monsieur Moussa DIAWARTA Tatakourou constate que les jeunes sont très actifs ici, mais pas assez structurés pour être efficace à travers des actions communes. A titre d’exemple, Il a signalé que le porte-parole du gouvernement, Monsieur Damantang CAMARA a été reçu récemment à Paris par un groupe de jeunes dans une salle à moitié vide., à cette occasion, il aurais fallu que des jeunes patriotes bien organisés viennent manifester En soutenant au syndicat des enseignants, il propose également de soutenir le président de la cour constitutionnelle, Monsieur Kèlèfa pour sa résistance à la corruption et à son refus de modification de la constitution pour favoriser un éventuel 3ème mandat de Monsieur Alpha CONDE.

Monsieur Amara DIALLO du PEDN demande d’informer tous les partis politiques ainsi que les organisations de la société civile en France ? Il rappelle que la plaque tournante de la politique africaine se trouve à Paris. Ici nous avons des possibilités, mais il faut se faire confiance.

Madame CAMARA Malignouma se félicite de l’initiative et remercie Monsieur DANSOKO qui l’a informée de cette rencontre. Elle propose également la création d’un collectif pour combattre la mauvaise gouvernance en Guinée. Elle dit que plusieurs mouvements ont été créés ici , mais il faut reconnaître qu’ils n’ont pas atteint l’objectif réel du changement en Guinée.

Monsieur BAH Younouss reprend la parole pour réaffirmer que le collectif qui sera mis en place doit être inféodé à aucun Parti politique et s’inscrire que dans le cadre du développement de la Guinée.

Monsieur DIALLO Siaka du PEDN s’excuse pour son retard et salue l’initiative de la rencontre. Il informe que son parti avait pris l’initiative d’organiser une marche de soutien aux syndicalistes guinéens. Le leader du PEDN soutien toute idée de manifestation pour soutenir le peuple de Guinée.

Madame Marie Madeleine DIOUBATE dit que l’état guinéen se trouve en porte à faux avec l’éducation des enfants en Guinée. Créer un collectif pour lutter contre le système de gouvernance en Guinée lui paraît nécessaire. Elle dit qu’il faut que ce soit une vraie boîte à idées.

Monsieur KEITA Mohamed Lamine reprend la parole et propose que le collectif identifie rapidement quelques points prioritaires pour les actions à entreprendre en vue d’un véritable changement et de soutien au peuple de Guinée.

Monsieur CISSE Campel propose les priorités suivantes pour un soutien immédiat :

1-    Actions Contre la mal gouvernance politique et sociale et le vol institutionnalisé des ressources de la Guinée

2-    Soutien aux syndicats dans leur lutte pour l’amélioration des conditions de vies des travailleurs.

3-    Soutien au président de la cour constitutionnelle, Mr Kelefa pour son refus de modification de la constitution.

4-    Combat contre l’ethnocentrisme sous toutes ses formes

5-    Soutien à toutes les forces de changement de gouvernance politique en Guinée.

CONCLUSION

Une première concertation réussie qui doit être élargie très rapidement à tous les compatriotes épris de paix et de justice en Guinée

Le collectif doit être une force d’action en Guinée et à l’étranger afin de restituer la confiance entre les populations guinéennes d’une part et leurs élites, d’autre part. Pour ce faire, des manifestations avec l’appui des partis politiques sont au programme et seront soumis aux débats lors de la prochaine réunion élargie à toutes les forces.

La présidence de séance et le secrétariat ont été assurés par Monsieur CISSE Campel.

La séance a été levée à 19 h 15 mn

Ont participé à cette première concertation les membres suivants :

-          Mr DANSOKO Ibrahima DAN

-          Mr KONATE Lancé

-          Mme DIOUBATE Marie Madeleine

-          Mme FLAURE Aurélie

-          Mr KEITA Mohamed Lamine

-          Mr CISSE Campel

-          Mr DIAWARA Moussa Tatakourou

-          Mme BAH Mariame

-          Mr DIALLO Siaka

-          Mr BAH Younouss

-          Mr BANGOURA Lansana

-          Mr DIALLO Amara

-          Mme CAMARA Malignouma

-          Mr DOUNO Mamadi

-          Mr KOUYATE Mahmoud