Vincent Bolloré et les voleurs de pommes

alpha bollore 1Poursuivis par Bolloré, deux dockers de Guinée-Conakry ont été condamnés à trois mois de prison avec sursis en procédure d'urgence pour le vol de quelques vêtements. Une sévérité et une célérité qui étonne.

L'entreprise portuaire de Bolloré en Guinée-Conakry vient de faire sévèrement condamner, lors d'une étrange procédure d'urgence, un docker et un agent de sécurité pour vol d'un T-shirt, de deux pantalons et d'une paire de chaussures de sécurité, selon un jugement du 12 avril du tribunal de première instance de Kaloum-Conakry dont nous avons obtenu copie. L'un des deux hommes avait trouvé cette paire de chaussures de chantier dans une voiture importée et l'avait gardée. L'autre avait déchiré son pantalon pendant le service et il s'était changé, prenant deux pantalons trouvés sur le port.

Les dockers guinéens parmi les plus mal payés d'Afrique

Monsieur Fodé Mourana Cissé, agent de la société de sécurité travaillant pour la société Bolloré, a porté plainte, au nom de cette société, pour vol contre les deux employés indélicats le 6 avril. Ils ont été jugés le 13 avril. Les deux hommes ont plaidé coupable. Jamais condamnés auparavant, ils n'ont écopé, à ce titre, "que" de trois mois de prison avec sursis.

Les avocats des deux hommes se sont étonnés de la sévérité de la peine et surtout de la rapidité avec laquelle Bolloré a obtenu le jugement de cette affaire pas vraiment vitale. Il faut d'ordinaire attendre deux à trois ans les verdicts pour ce type de délits tout à fait mineurs, selon l'un des avocats des accusés.

Aurore Christy, directrice de la communication de Bolloré Transport & Logistics nous a déclaré :

"Conakry Terminal n'intervient jamais dans les procédures menées par la justice et il ne nous appartient pas de commenter ni la procédure ni le jugement rendu."

Et ce même si, selon le jugement, c'est bien au nom de la société Bolloré, partie civile, que la plainte a été déposée.

La rapidité foudroyante de la justice dans cette affaire de "voleurs de pommes" a sans doute une explication. Vincent Bolloré est un proche du président guinéen Alpha Condé qu'il connaît, selon le chef d'Etat guinéen, "depuis 40 ans". Les dockers guinéens sont parmi les plus mal payés d'Afrique. Ils réclament sans cesse, mais en vain, de meilleurs salaires et conditions de travail.

Le groupe Bolloré réalise d'énormes profits en Afrique, notamment grâce à ses ports, dont les concessions sont parfois obtenues dans des conditions plus que discutables. Ainsi, en Guinée, Bolloré a été condamné à payer 2 millions d'euros à l'armateur français NCT Necotrans, (écartée en 2011 de la concession du port par le président Condé au profit de son "ami" Bolloré) pour avoir bénéficié des investissements réalisés par cette société. Pour le groupe Bolloré, qui, contacté par "l'Obs", "ne commente pas les décisions de justice" (!), cette condamnation n'est qu'un "simple remboursement" pour "des travaux partiellement réalisés" par l'opérateur précédent.

Le groupe Bolloré annonce avoir investi 117 millions d'euros dans le port de Conakry depuis 2011. Il affirme avoir payé une redevance de 3,6 millions d'euros en 2016 et avoir réalisé un peu plus de 8 millions d'euros de bénéfices en 2015. Pas de quoi s'asseoir sur la perte d'un T-shirt, d'un pantalon et d'une paire de chaussures.

Source

Par Jean-Baptiste Naudet

www.nouvelobs.com