Des explosions au camp militaire de Alpha Yaya Diallo, à Conakry

En Guinée, le réveil a été brutal, ce dimanche 22 octobre, pour les riverains du camp militaire Alpha Yaya Diallo, la plus grosse caserne du pays, dans la banlieue de Conakry. Un incendie d'origine électrique a provoqué une série d'explosions de munitions dans un des magasins d'armement du camp. Le sinistre a toutefois été maîtrisé grâce à l'intervention rapide des agents de la protection civile. On ne déplore aucune victime.

Cet incendie, enregistré peu après 4h30, heure locale, a provoqué de puissantes détonations à intervalles rapprochés, entendues à plusieurs kilomètres à la ronde provoquant une panique générale, surtout chez les riverains des camps militaires.

En l’absence d’information à cette heure, laissant ainsi libre cours à toute sorte d’interprétations, les riverains du camp militaire ont, en majorité, pris la fuite en voiture ou à pied, vers d’autres quartiers plus sûrs, avec les bébés au dos pour certaines femmes.

Il a fallu une heure de plus et une coupure d’électricité pour que l’on sache que c’est un court-circuit qui a provoqué un incendie dans un magasin de blindés appartenant au Bataillon autonome des troupes aéroportées. Les obus et autres lourdes munitions entassés à cet endroit, qui ne résistent pas à une forte chaleur, ont explosé les uns après les autres, dégageant une forte odeur nauséabonde et une épaisse fumée dans le ciel du camp militaire, situé non loin de l’aéroport de Conakry.

Au petit matin, lorsque les sapeurs-pompiers luttaient contre les flammes, le ministre de la Défense, Mohamed Diané, ainsi que toute la hiérarchie militaire se sont retrouvés sur les lieux du sinistre pour faire le constat qu’il n’y a, à enregistrer, aucune perte en vies humaines.

RFI