Manifestation contre le délestage électrique : le siège de la société OAS BTP appartenant à Mohamed Condé saccagé

alpha_conde_et_filsFace à l’amateurisme de la presse qui garde le silence sur le pillage de nos ressources par la famille d’Alpha Condé, les jeunes de Dabompa, Sangoyah et Kissosso ont démontré qu’ils sont au courant de ce qui se trame dans les hautes sphères de l’administration.

Profitant de cette marche contre le manque d’eau et d’électricité, les jeunes de ces quartiers ont saisi la balle au rebond pour mettre à sac le siège de la société OAS BTP qui n’est autre que la propriété de Mohamed Condé fils unique du président Alpha Condé surnommé le petit président par les cadres du palais Sékouthoureya. Pour masquer la vigilance de nos compatriotes, on maquille ce montage à une société brésilienne alors qu’au fond, il n’en est rien.

Des pots de vin en passant par sa main mise sur nos ressources minières, Mohamed Condé se montre de plus en plus gourmand. Obnubilé par l’argent facile en un temps record, le petit président a créé avec l’aide de son père la société OAS BTP. Cette société est devenue de nos jours la seule qui arrache les contrats avec l’Etat Guinéen via des contrats léonins sans appel d’offre. Elle s’occupe de la réfection et de la construction des routes. Ce n’est pas tout, cette société s’est aussi donné comme objectif de se lancer dans la réfection et la construction de nouveaux stades à Conakry et à l’intérieur du pays. Tous les travaux de BTP que l’Etat Guinéen a mis en place ces derniers temps ont été octroyés en catimini à cette société.

En plus de ce tour de passe-passe dont bénéficie OAS BTP, le pire est qu’elle est exonérée de taxes portuaires et aéroportuaires ainsi que du paiement des impôts sur les sociétés. Allez y savoir pourquoi nous répond-on au ministère du budget.

Alpha Condé qui avait battu sa campagne sur la moralisation de la vie politique se révèle être, lui et sa famille, les plus grands prédateurs économiques qu’a connus notre pays depuis son accession à l’indépendance.

Affaire à suivre …

Zenab Bangoura, www.guinee58.com,
Conakry