Après les échauffourées, les gestes d’apaisement d’Alpha Condé

alpha_conde_lunetteSuite à la mort de deux personnes dont un civil et un gendarme au cours des manifestations violentes de mardi contre la desserte en l'électricité en banlieue de Conakry, le président guinéen Alpha Condé a exigé un rapport d'explication aux responsables de la police et du gouvernorat de Conakry.

Selon une source proche de la présidence, après une visite du ministre de la sécurité et de la protection civile Madifing Diané sur
les lieux d'affrontement, la délégation gouvernementale a été reçue en audience par le chef de l'Etat dans l'après-midi.

Au cours de la concertation, le président Condé a fustigé la mort des deux personnes et a demandé à ce que les corps des victimes soient examinés immédiatement par un médecin légiste qui dressera un rapport circonstanciel et détaillé sur les causes du drame.

L'officier en charge de la communication du haut commandement de la gendarmerie et de la justice militaire le commandant Mamadou Alpha Barry a confirmé dans un communiqué officiel la mort des deux personnes, suite à la cacophonie provoquée par les manifestations de rue dans les quartiers de Tombolia, Entag, Dabompa, Lansanayah et Cimenteries, situés en périphérie de Conakry.

Le siège de la société brésilienne de travaux publics (oas) chargée de réaliser les travaux des voiries urbaines à Conakry a été saccagé par les manifestants, causant ainsi d'énormes pertes matérielles.

Une autre délégation gouvernementale conduite par le président de l'Assemblée nationale Claude Kory Koundiano a été dépêchée par le président pour présenter les condoléances du gouvernement aux familles des victimes.

Source : XINHUA