Le gouvernement guinéen et ses partenaires veulent relancer le projet minier de Simandou

mine_guinee_jpgLe gouvernement guinéen et ses partenaires stratégiques, tels que Rio Tinto, Chinalco et la Société financière internationale (SFI, une filiale de la Banque mondiale), veulent relancer le projet Simandou, le plus grand gisement de minerai de fer non exploité dans le monde.

C'est dans ce cadre qu'une délégation de ces trois partenaires a été reçue mardi en audience par le président guinéen Alpha Condé pour discuter des modalités et des paramètres à remplir afin que la réalisation de ce projet soit une réalité dans le pays.

La rencontre entre les représentants des acteurs impliqués dans le projet Simandou et le chef de l'Etat guinéen permettra de développer des actions visant à trouver un cadre d'investissement du projet et la réalisation des infrastructures nécessaires pour l'avancement des travaux.

Chinalco a déjà investi 2 milliards de dollars dans le projet et le géant minier Rio Tinto a aussi versé à l'Etat guinéen 700 millions de dollars dans le cadre de l'accord transactionnel conclu entre les deux parties.

A l'issue de l'audience avec le président Condé, le directeur général de Rio Tinto, Alain Davier, a rappelé l'engagement des partenaires à entamer le processus de négociation avec le gouvernement afin de reprendre dans un bref délai la mise en valeur du gisement de fer de Simandou.

Le chef de l'Etat a exprimé devant les partenaires du projet son souhait de voir ce gisement de fer exploité dans l'intérêt des populations et du pays tout entier.

 

 

Xinhua