Mise place de l’Opposition Républicaine Extra Parlementaire (OREP), Bah Oury et ses alliés font salle comble à Paris

dsc01434L’Opposition Républicaine Extra Parlementaire (OREP) part sur de bonnes bases. En tout cas c’est la lecture à faire de la très forte mobilisation populaire ce samedi 1er mars à Paris pour l’officialisation de cette structure qui offre une nouvelle donne et une autre vision de l’opposition. A entendre les fondateurs du mouvement « l’OREP ne sera pas une opposition de consentement ni de complaisance. »

C’est dans une salle pleine que Bah Oury, fondateur et premier vice président de l’UFDG, et ses compères ont lancé avec engagement et fermeté, l’OREP, qui, il est à espérer agira autrement. D’ailleurs, les fondateurs ont martelé tout au long des débats, leur volonté de s’opposer avec fermeté au pouvoir de Monsieur Alpha Condé « l’OREP est une structure de combat » dira Roger Cécé Haba. Plusieurs personnalités accompagnent, le vice président de l’UFDG dans cette nouvelle démarche. Il y avait notamment autour de lui, Monsieur Cécé Haba, fonctionnaire à la Mairie de Paris ; Siradiou Diallo, membre de la direction nationale de l’UFDG, venu de Bruxelles ; Billo Sy Savané, professeur d’économie à la retraite à Rouen, récemment arrêté et mis en taule à Conakry, sur ordre du président Alpha Condé ; Monsieur Abdoul Baldé, pharmacien à Rouen.

Sur les motifs qui ont décidé la mise en place de cette nouvelle force d’opposition, Bah Oury dans son rationnel a mis en avant « la faillite généralisée de la classe politique actuelle » qui selon lui « a abandonné la causedsc01419 nationale. » « Les nombreuses violences des droits de l’homme et des libertés politiques sont aussi des motifs de colère de tout citoyen engagé » dira t-il. Pour le 1er vice président de l’UFDG, l’opposition actuelle s’est compromise avec le président Alpha Condé. Cette compromission empêche voire interdit aux leaders politiques de cette opposition d’offrir une alternative crédible « je m’oppose à tous ceux qui ne défendent pas le droit et la cause nationale. Je combattrai toute personne, même à l’intérieur de l’UFDG, qui ne défend pas les citoyens. Les revendications de l’opposition, tournent entre autres autour de la protection des leaders. C’est une insulte pour les nombreuses victimes qui ont perdu la vie dans les marches. Des députés, affirment que 30 millions de FG, ce n’est rien comme salaire alors que le Guinéen touche moins de 400 000 FG. Là aussi c’est une insulte. L’acception de Way Mark a été une trahison ». Très applaudi par la salle, le président de l’OREP s’est montré déterminé et combatif.

dsc01422Les fondateurs promettent de se déployer partout où le besoin et la nécessité se feront sentir en Europe et aux Etats-Unis, en Afrique et en Asie.

C’est en tout cas un lancement réussi pour la nouvelle fusée, reste à savoir si elle pourra géo-localiser avec efficience et efficacité et surtout apporter des solutions crédibles aux nombreuses problématiques du pays.

Enfin, pour être complet, il faut mentionner que la fédération de l’UFDG en France avait appelé ses militants à ne pas s’associer à ce meeting, ce qu’elle n’aurait pas dû faire car la forte mobilisation de ce jour sonne comme un désaveu. D’ailleurs, Bah Oury n’a pas manqué de signaler que « cette fédération qui vous déconseille le combat ne vous représente plus. » Ce qui a été approuvé par une tornade d’applaudissement dans la salle. A méditer…

 

La Rédaction de www.guinee58.com