UFDG : Bah Oury somme Cellou Dalein Diallo à s’expliquer sur les accusations de Jean-Marie Doré (JMD)

cd-diallo_b-oury« C’est Cellou qui a trahi l’opposition. Il a accepté tout seul le maintien de Way Mark sans aucune consultation ». Ces quelques douceurs ne sont pas celles d’un ennemi irréductible du président de l’UFDG. Ce sont les mots de l’ancien premier ministre, Jean-Marie Doré, celui-là même que le président de l’UFDG qualifiait naguère « mon ami Jean-Marie Doré ».

Face à cette accusation gravissime, Bah Oury, le fondateur de l’UFDG reste tétanisé depuis que JMD a lâché sa bombe. Et le président de l’Opposition Républicaine Extra Parlementaire (OREP) n’a pas manqué de signifier le traumatisme que cette accusation provoque en lui. Lors de la mise en place de l’OREP, le 1er mars dernier à Paris, Monsieur Bah a sommé son président à l’exégèse « Cellou Dalein doit s’expliquer face aux accusations de Jean-Marie Doré » et d’ajouter avec gravité « s’il s’avère que les affirmations de Jean-Marie Doré sont vérifiées, Cellou Dalein aura trahi la cause nationale. »

En effet, il est utile de rappeler que le départ de l’opérateur technique Way Mark, avait été érigé en requiem par l’opposition pour sa participation aux élections législatives du 28 septembre dernier. Et contre toute attente, cette même opposition, à l’issu de l’accord politique du 4 juillet 2013, avait consenti (à plat ventre) le maintien de l’opérateur. Le départ de cette société Sud Africaine, frauduleusement introduite en Guinée par Mohamed Alpha Condé, le fils de son père de président, a malheureusement sacrifié plusieurs vies humaines lors de nombreuses manifestations de l’opposition. Malgré ces lourds sacrifices, les leaders de l’opposition avaient finalement accepté de garder la société avec l’argument que de concessions et des garanties avaient été obtenues. On connait la suite et on ne la commentera pas.

A l’époque quelques esprits éclairés et certains medias responsables, comme votre quotidien www.guinee58.com, avaient dénoncé le vide de l’accord de juillet et le néant des garanties obtenues. Mais malheureusement, ils ont été considérés comme des agités radicaux et des visionnaires illusionnistes. Seulement le temps leur avait donné raison. Malheureusement, on a envie de dire.

Après l’acception de Way Mark par l’opposition, les observateurs, s’étaient posés moult questions, notamment celle de savoir qu’est ce qui a décidé les leaders à une telle résolution ? Le bouillonnant JMD vient d’apporter une réponse. Enfin une réponse à prendre avec les gants. Selon l’eternel traitre de la politique guinéenne, Cellou Dalein Diallo est le seul à endosser les responsabilités. Toujours selon JMD, Cellou Dalein Diallo lui aurait affirmé que « c’est Macky Sall qui m’a demandé d’accepter Way Mark ».

C’est face à ces accusations d’un homme peu crédible, il faut le mentionner, que Bah Oury a exigé de son président Cellou Dalein Diallo, des explications. Pour l’heure aucune réponse n’est venue de l’entourage de Monsieur Diallo, qui préfère, peut être, jouer à l’esquive et à l’indifférence.

Comme on le voit la tension monte entre les deux têtes d’affiches de l’UFDG, principale force politique de l’opposition guinéenne. Le vice-président du parti au soleil levant vient de créer l’OREP. La cérémonie de lancement de cette nouvelle force d’opposition, qui compte s’opposer autrement et avec fermeté, a eu lieu ce samedi 1er mars. Les réjouissances ont mobilisé massivement les Guinéens de Paris. Par ailleurs, plusieurs fédérations de l’UFDG ont fait le déplacement à Paris. Les fédérations de Belgique, du Royaume Uni et quelques membres de la fédération de France ont fait le déplacement. En outre, les organisateurs ont aussi fait état de la présence de plusieurs sections des grandes villes Françaises. Cependant, il est indispensable de rappeler que la fédération France avait appelé ses militants à bouder l’évènement. Appel qui semble être tombé sur des sourdes oreilles.

Comme on le voit le soleil levant n’éclaire, ni n’illumine l’horizon sombre et nuageux de l’UFDG. Le parti se cherche un leadership, une orientation idéologique et un principe d’opposition. Vite une clarification.

 

Zenab Bangoura, www.guinee58.com.