Exclusif. Conférence de l’OREP à Paris : des frictions entre les organisateurs

dsc01434

C’était l’évènement politique de ce weekend à Paris. Lancé à tout va au lendemain des législatives, l’OREP (Opposition Républicaine Extra-Parlementaire) a tenu sa première rencontre publique au Centre Maurice Ravel situé dans le 12ième arrondissement de Paris.

Comme nous vous révélions dans nos précédentes éditions, le public était au rendez-vous. Cette grande mobilisation peut s’expliquer par l’absence de réunions politiques eues égard au manque d’initiatives des fédérations des partis politiques, pouvoir et opposition confondus. La deuxième raison de cette mobilisation peut s’expliquer par la curiosité de nos compatriotes de sur ce qui se cache derrière cette jolie appellation OREP.

Il est également important de souligner que malgré le communiqué laconique et très maladroit du fédéral de l’UFDG France, deux membres de cette dite fédération ont fait leur présence à cette conférence. Sur insistance du modérateur de leur présence, l’un des membres de cette dite fédération avait tenu à préciser que sa présence était personnelle, manière de botter en touche toute dissidence ou désaveu du lamentable communiqué de son fédéral. Des membres de l’UFDG venus d’autres pays nous ont également précisé qu’ils sont venus en simples citoyens qui s’intéressent à la vie politique de notre pays. Le message est donc clair, il ne faut pas chercher la petite bête là où il n’y en a pas.

Bisbilles entre organisateurs

Au-delà de ce succès médiatique et de mobilisation populaire, votre quotidien www.guinee58.com fidèle à sa tradition de recoupage d’information, s’est intéressé aux raisons de l’absence du bras droit de Bah Oury à cette conférence. Cette absence très remarquée du chargé de communication de Monsieur Bah qui l’accompagne partout a intrigué le public et plus particulièrement les médias libres et indépendants.

C’est ainsi que nous avons actionné nos réseaux pour avoir dans les moindres faits, les motifs de la non présence du chargé de communication de Monsieur Bah dont le rôle se limite aux transferts des mails de son mentor.

Pour revenir aux bisbilles, de sources proches des organisateurs, des frictions entre le chargé de comm de Monsieur Bah et un autre membre de l’OREP seraient à la base de la mise à l’écart du premier dans l’organisation et de son absence à cette conférence. Nous ne manquerons pas de revenir en long et en large des joutes verbales qu’ils se sont échangés lors de cette réunion préparatoire.

Manque de vision et absence de cap

En début de ce papier, nous vous disions que l’une des raisons de cette mobilisation populaire serait liée à la curiosité du public sur le chemin que compte emprunter l’OREP. Mais de ce point de vue, beaucoup de nos compatriotes présents à cette rencontre sont repartis bredouilles avec une certaine déception.

Durant toute la conférence, les membres de l’OREP se sont contentés de donner le pourquoi de leur mouvement. Aucune vision claire et précise de l’OREP n’a été livrée. Malgré l’insistance de quelques personnes qui ont posé des questions, les conférenciers se sont contentés de dire qu’ils ne peuvent pas tout dire en public. On peut se demander, pourquoi alors rendre public le mouvement sans liver son cheval de bataille.

En plus de cette justification qui n’a pas convaincu grand monde, les membres de l’OREP se sont livrés à des critiques très acerbes à l’endroit de l’opposition républicaine qui a choisi de siéger à l’Assemblée nationale.

Face à cette absence de vision et de cap ainsi que les tirs à boulets rouges à l'endroit des leaders de l’opposition qui siègent à l’Assemblée nationale, on peut affirmer sans risque de nous tromper que le but des membres de l’OREP n’est ni plus ni moins que d’exister médiatiquement.

Nous y reviendrons …

Ismaël Cissé, www.guinee58.com