Visite royale de Mohamed VI : Quelles retombées pour la Guinée ?

alphaconde_mouhamed_6

Accueilli triomphalement à Conakry par des milliers de personnes qui l’ont ovationné, le Roi Mohamed VI du Maroc aura passé un séjour mémorable en Guinée. Cette visite, ponctuée par la signature de plus de vingt conventions dans divers domaines, a sans doute ragaillardi les Guinéens.

La Guinée est un scandale géologique, dit-on. Belle occasion donc de renforcer les liens de coopération bilatérale puisqu’une forte délégation d’hommes d’affaires accompagne le souverain.

Probable que les Guinéens profiteront du bref séjour du monarque chérifien, pour attirer des investisseurs de toutes sortes

Cela pourrait aider la Guinée à résoudre de nombreux problèmes dont celui du déficit énergétique. L’aspect énergie demeure préoccupant, d’autant que la capitale baigne constamment dans la pénombre, et ce, depuis belle lurette ! Dans ce pays réputé très riche, la demande sociale demeure très largement insatisfaite depuis de nombreuses décennies.

On se rappelle encore les récentes manifs liées aux coupures intempestives d’électricité à Conakry, qui avaient laissé un mort sur le carreau et ravivé les tensions dans un pays où la violence a pignon sur rue. En tout cas, Alpha Condé gagnerait à ne pas oublier ce volet énergie. La Guinée a énormément besoin d’aide pour se relever. De soutien, notamment financier ; mais aussi de l’expertise de très haut niveau. Probable que les Guinéens profiteront du bref séjour du monarque chérifien, pour attirer des investisseurs de toutes sortes. Le Maroc a beaucoup fait pour soigner son image. Doté d’une expertise riche et variée, ce pays dispose aussi d’une solide expérience dans l’agro-alimentaire, l’industrie de transformation, l’artisanat, autant que dans la santé, etc. En matière de santé justement, le Maroc constitue une référence pour nombre de pays africains ! Parmi les officiels guinéens ayant bénéficié de soins, on compte l’ex-président Dadis Camara, qui avait été blessé par balles par son aide de camp.

Au plan politique, le gain est indéniable. C’est l’une des rares fois où une personnalité de ce rang se déplace dans le pays. Or, voilà des décennies que la Guinée est à la dérive.

L’instabilité y est chronique. Assurément, la visite du Roi du Maroc viendra galvaniser les énergies chez les partisans du chef de l’Etat guinéen.

En termes d’image, cette visite du monarque chérifien apportera indubitablement des gains précieux à la Guinée, particulièrement au président Alpha Condé qui est assailli de toutes parts.

Ce séjour du Roi du Maroc à Conakry est une véritable consécration pour la coopération Sud-Sud

La visite de Mohamed VI est donc du baume au cœur meurtri des Guinéens, en raison des vicissitudes de l’histoire politique récente. Plus que tous, le président Alpha Condé se doit de remercier le Ciel de lui avoir envoyé le Commandeur des Croyants musulmans du Maroc à un moment aussi crucial. A Conakry où la religion musulmane est bien implantée, nul doute que le passage du dirigeant marocain aidera à panser certaines blessures.

En Afrique subsaharienne, particulièrement dans l’Ouest où l’islam a un certain ancrage, Mohamed VI demeure un souverain qui séduit. Le Maroc a survécu à la fois au printemps arabe et au péril islamiste. Pour beaucoup, cela est dû à la forte personnalité du Roi. L’homme a un tempérament calme, et l’islam prêché dans son pays séduit par sa modération. Sa visite constitue de ce fait une bouffée d’oxygène que mettront à profit les deux pays pour redynamiser la coopération bilatérale, afin de la rendre mutuellement avantageuse.

En tout cas, c’est dans une parfaite communion que les Guinéens, sans distinction d’opinion, ont réservé au souverain marocain un accueil royal. Rarement, on se sera autant mobilisé pour accueillir un hôte à Conakry. Sur les quatorze kilomètres séparant l’aéroport international du quartier administratif de Kaloum où le roi a élu domicile, une foule en liesse a ovationné celui qu’elle a appelé « l’ami sûr de la Guinée et des Guinéens ».

La menace du gouverneur de Conakry a-t-elle donc payé ? Lui qui mettait la population en garde contre toute manifestation publique en présence du Roi. En tout cas, ce séjour du Roi du Maroc à Conakry est une véritable consécration pour la coopération Sud-Sud, dont les défunts dirigeants, Hassan II du Maroc et Ahmed Sékou Touré de Guinée, furent parmi les chantres et premiers grands acteurs. Du reste, le second n’a-t-il pas été enterré en terre marocaine, après y avoir bénéficié de tous les traitements médicaux possibles ? Reste à savoir si durant ce séjour, il a été question du rapatriement de la dépouille mortelle du père de l’indépendance guinéenne.

Source : lepays.bf