Demandeurs d’Asile à Bruxelles : Alpha Condé trahit nos compatriotes en cédant aux pressions de Bruxelles

alpha_conde_7Le refus catégorique dans un premier temps de céder aux pressions des autorités Belges sur le cas des demandeurs d’Asiles Guinéens à Bruxelles avait donné une lueur d’espoir quant au changement d’attitude d’Alpha Condé sur ce dossier hautement sensible.

Mais c’était sans connaitre la versatilité du néo-dictateur Alpha Condé qui préfère faire la courbette aux grandes puissances occidentales que défendre les intérêts des Guinéens et de notre pays.

Décidemment, n’est pas le général Lansana Conté, qui le veut. L’homme de Wawa était connu sur son intransigeance sur le cas des réfugiés d'origines Guinéennes. Malgré les multiples pressions occidentales, sa réponse était toujours ferme et courtoise : « Les guinéens sont sortis du territoire national avec des passeports, ils ne fouleront le sol Guinéen que munis de leurs passeports guinéens ». Cette réponse ferme faisait l’hystérie des diplomates occidentaux en poste à Conakry mais l’ancien homme fort de Guinée n’avait jamais reculé d’un iota durant tout son règne.

Le cas des demandeurs d’asiles guinéens menacés à leur retour au pays par le régime de terreur d’Alpha Condé fait depuis quelques jours la une des médias nationaux. L’attitude ferme des autorités guinéenne était saluée par nos compatriotes de tout bord politique. Mais la reculade d’Alpha Condé qui sonne comme une trahison risque de raviver la flamme de divisions et d’échanges houleux.

De sources proches du ministère guinéen des Affaires Etrangères et de l’immigration Belge, Alpha Condé aurait donné son accord par l'intermédaire de François Louceny Fall, de l'expulsion de quatre guinéens de Bruxelles vers Conakry. Le départ serait prévu demain à 13 heures à Bruxelles via Casablanca et Banjul puis Conakry.

C’est un coup dur qui vient de s’abattre sur les têtes de nos compatriotes concernés par cette expulsion. Décidemment la fermeté et l’intransigeance d’Alpha Condé ne se limitent qu’à nos frontières et quand il s’agit de torturer les manifestants pacifiques. Dès qu’il s’agit des occidentaux, il mord sa queue et se tait comme une mule.

Il convient de rappeler qu’il a fallu une simple menace du consul de France à Conakry pour qu’Alpha Condé libère le franco-guinéen Billo Sy Savané. Alors que quand Alpha Condé emprisonne des mineurs innocents, il rejette les demandes formulées par les sages, les imams et les archevêques de notre pays autant dire qu’il est à la solde des occidentaux pour écumer nos ressources et trahir la cause nationale.

Nous y réviendrons ….

Ismaël Cissé, www.guinee58.com, Bruxelles