Affaire du 28 septembre : Une mission de la CPI en Guinée

victimes 1La Cour pénale internationale s’intéresse de près à l’évolution de la procédure d’enquête dans l’affaire du 28 septembre. C’est dans ce cadre qu’une mission de la CPI a été reçue ce jeudi, par le ministre de la Justice.

Au sortir de la rencontre avec les deux experts, le ministre Sako a confié que c’est un rituel, la CPI s’informe du niveau d’évolution du dossier. « J’ai expliqué aux experts de la CPI que l’instruction tire à sa fin. Après on va passer à un procès. Au nom de la subsidiarité, la Guinée est compétente et elle va gérer ce dossier. Que ce soit clair pour tout le monde ».

En juillet 2015, le ministre avait annoncé l’audition prochaine de Sékouba Konaté.  Me Sako maintient ses propos dans ce sens que deux commissions rogatoires sont parties à Addis-Abeba et au Maroc pour l’interroger. « La balle est dans son camp. Au lieu de parler à la presse, il peut faire confiance à la justice de son pays. Qu’il soit interrogé en qualité de témoin et les magistrats verront ensuite ».

Toumba extradé, alors que d’autres personnes inculpées sont en fonction ? C’est un dossier en instruction, je ne réponds pas à cette question, dit le ministre. Est-ce que le procès aura lieu avant fin 2017 comme vous l’avez promis ? Là encore le ministre a botté en touche. « Je ne réponds pas à cette question. On est en phase d’instruction et vous posez des questions sur le procès ».

Quel rôle va jouer la justice pour ramener Dadis en Guinée pour le confronter à Toumba ? Me Cheick Sako a estimé que la justice est indépendante, du coup le ministère de la Justice n’a pas de rôle à jouer. Il appartient aux magistrats instructeurs de décider s’il y aura confrontation ou pas.

L’émissaire de la CPI Franco Matinala, a souligné que son institution ne donne pas des ordres à la Guinée, la CPI accompagne une procédure nationale pour « poursuivre et juger des crimes relevant des compétences de la CPI. On fait une appréciation des actes d’enquête posés. C’est aux Guinéens de faire la justice ».

Sur l’arrestation de Toumba, il pense que c’est un pas positif, parce que Toumba a certainement des choses à dire.

Aliou Diallo pour www.guinee58.com