Alpha Condé persiste et signe: "on peut discuter de tout. Sauf de l'inversion du calendrier électoral"

alpha_conde_5Les périodes électorales se suivent et se ressemblent en Guinée et celle-ci ne déroge pas à la règle. Contestations, tensions, violences, intervention de la communauté internationale : d'où vient cette désespérante répétitivité?

Cellou Dalein Diallo : "Toutes les manœuvres d'Alpha Condé sont dignes d’un Sekou Touré du 21e siècle"

cellou_dalein_diallo_1Depuis le 24 mars, date de la déclaration des leaders de l’opposition au président Alpha Condé appelant depuis Paris à la « reprise des manifestations », Conakry vit au rythme des marches et des opérations « ville morte » qui paralysent la capitale. Mais aussi des morts par balle. Le dialogue politique est au point mort et la situation s’enlise sur fond de tensions politico-ethniques.

Alpha Condé refuse toujours la modification du calendrier électoral et accuse les opposants d’être des casseurs

alpha_conde_3Président de la Guinée depuis 2010, l’ancien opposant Alpha Condé (77 ans) est confronté à une double crise : sanitaire et sociale avec l’épidémie de fièvre Ebola qui sévit depuis plus d’un an dans son pays, et politique avec une opposition qui estime n’avoir plus que la rue pour se faire entendre.

Damantang Camara prétend que l’ordre des élections présidentielles et communales ne figurait pas dans les accords signés du 3 juillet 2013

damantang_camaraLe calme semblait revenu hier dans les rues de Conarky en Guinée, mais le blocage politique persiste. L'opposition appelle à de nouvelles manifestations à partir de lundi pour réclamer entre autres la tenue des élections locales avant la présidentielle d'octobre et dénoncer la répression des manifestations du début de semaine. Mardi, le Premier ministre avait donné 24h à ses ministres pour faire des propositions pour permettre une reprise du dialogue politique. Mais l'opposition pose un certain nombre de conditions. Le pouvoir va-t-il lâcher du lest ? Explication d'Albert Damantang Camara, porte-parole du gouvernement guinéen.