Côte d’Ivoire: Charles Blé Goudé en route vers la CPI

ble_goudCharles Blé Goudé s'est envolé ce samedi matin 22 mars d'Abidjan pour La Haye, une information confirmée par le bureau du procureur de la Cour pénale internationale. Celui qui avait été surnommé le « ministre de la rue », figure du régime de Laurent Gbagbo, a été arrêté au Ghana après un an et demi de cavale en janvier 2013 puis transféré à Abidjan où il était détenu dans un lieu tenu secret. Les autorités ivoiriennes ont pris une année pour appliquer le mandat d'arrêt émis par la justice internationale pour crimes contre l'humanité.

Lire la suite...

Exclusif. Manifestations à Djéké : le préfet de Yomou, Jean Smith Sandy blessé

manifestants_2Dans le pays dirigé d’une main de fer par l’incompétent et apprenti Alpha Condé, chaque jour qui passe vient avec son lot de galères et de mauvaises nouvelles. Le candidat du RPG qui avait battu campagne sur le changement est décidemment rattrapé par son échec de venir à bout des difficultés des nos compatriotes.

Lire la suite...

Honorabilité douteuse: les députés guinéens seraient-ils payés pour se taire?

hemicycle-de-l-assemblee-nationaleL’Assemblée Nationale guinéenne a été installée depuis un bon moment mais nos députés restent curieusement assis à ne rien foutre. Savent-ils ce pour quoi ils ont été élus? Pour vivre mieux ? C’est à croire qu’ils ne s’intéressent qu’à leurs indemnités. Des sources ont évoqué un montant équivalant à 2 700 euros par mois, soit presque 60 fois le salaire moyen constaté dans le pays.

Lire la suite...

Enquête exclusive. Limogeage de Resko Camara : Alpha Condé se débarrasse d’un pion de Sékouba Konaté

alpha_conde_sekouba_konateA quelques jours de la tenue du second tour de la dernière présidentielle, le commandant Resko Camara avait été bombardé gouverneur de la ville de Conakry par le général Sékouba Konaté. Ceux qui connaissaient cet ivrogne et analphabète Resko Camara avaient cru à une blague voire à une falsification de la signature de l’ancien président de la transition.

Mais les hommes avertis de la vie politique Guinéenne y voyaient déjà le début du triage de ficelles par Sékouba Konaté pour préparer son retour aux affaires. Il n’est qu’un secret de polichinelle que Konaté et son clan avaient prévu de revenir aux manettes seulement six mois après leur passage du témoin. Pour arriver à ses fins, il avait placé ses hommes de confiance à des postes clefs. C’est notamment la nomination de Resko Camara à la tête du gouvernorat de Conakry et le forcing pour le maintien du commandant « B52 » à la coordination de la garde présidentielle. Pour ne citer qu’eux.

Lire la suite...